LA FRANÇAFRIQUE N'EST PAS UNE FATALITÉ ! INFORMEZ-VOUS ! ENGAGEZ-VOUS !

Pensez à consulter également la PAGE FACEBOOK DE SURVIE GIRONDE

Survie Gironde est une antenne locale de l'association
SURVIE. Financièrement, l’association dépend pour l’essentiel des contributions de ses adhérent-e-s et de ses donateur-rice-s, garantes de son indépendance. Elle ne perçoit pas d'argent de l'Etat (excepté les aides sur les contrats salariés), de parti politique, religieux, ou de syndicat.
Pour cette raison, si vous êtes sensibles aux messages défendus par SURVIE, il est important de soutenir l'association.
Pour cela, vous pouvez :
- faire un don, adhérer et/ou vous abonner à Billets d'Afrique et d'Ailleurs, le bulletin mensuel de SURVIE,
- contribuer à la diffusion la plus large possible des messages de l'association,
- vous rapprocher de Survie Gironde pour agir à nos côtés.
Survie Gironde a besoin de vous
pour multiplier ses moyens d'action et lutter contre la françafrique à l'échelle locale !

LA FRANÇAFRIQUE N'EST PAS UNE FATALITÉ !
INFORMEZ-VOUS ! REJOIGNEZ-NOUS !


jeudi 11 mai 2017

La France au Tchad : 35 ans de soutien à une dictature

Conférence et débat le 16 mai à Bordeaux



Survie Gironde a le plaisir d'accueillir Jacqueline Moudéina, avocate tchadienne des parties civiles au procès d'Hissène Habré, condamné définitivement le 27 avril dernier à la détention à perpétuité pour crimes contre l'humanité. Après 25 ans d'un travail de tous les jours, Jacqueline Moudéina a obtenu, malgré de grands risques personnels, l'arrestation, le jugement et la condamnation d'Hissène Habré.

En effet, les Chambres Africaines Extraordinaires (CAE) ont rendu jeudi 27 Avril à Dakar le verdict du procès en appel d'Hissène Habré, portant un point final à 17 années de bataille judiciaire menées par des groupes de défense des droits humains et des victimes du régime d'Hissène Habré. 

Une commission d'enquête tchadienne estime le bilan de la répression sous le régime d'Hissène Habré (1982-1990) à quelque 40.000 morts. Celui-ci avait bénéficié dans les années 80 du soutien des pays occidentaux, notamment de la France.

Nous parlerons avec elle du Tchad d'hier, celui d'Hissène Habré, et du Tchad d'aujourd'hui, celui d'Idriss Déby, sur fond de relations post-coloniales affirmées.

Dans un temps où les arrestations arbitraires sont redevenus une habitude au Tchad, Jacqueline Moudeina, avocate des parties civiles lors du procès d'Hissène Habré, sera au Centre du Hâ 32 mardi 16 Mai à 19h30.

RDV mardi 16 Mai à 19h30
Centre du Hâ 32
32 rue du Commandant Arnould
Bordeaux

(entrée libre)


lundi 27 mars 2017

23èmes commémorations du génocide des Tutsi

A partir du 7 avril prochain auront lieu les 23èmes commémorations du génocide des Tutsi.
Comme tous les ans, l'association Cauri vous attend le 7 avril :

- à midi sur le pont de Pierre pour un jet de fleurs dans la garonne, suivi d'une marche silencieuse vers la mairie.
- à 18h à la chapelle de Mussonville (Bègles) au siège de l'Homme debout pour une veillée : chants, lectures, témoignages, films, discussion...

Le 10 avril, Survie Gironde vous invite à 19h à l'athénée municipal à une réunion d'information publique sur les responsabilités des autorités françaises dans le génocide des Tutsi.


Les 18 et 19 mai, Cauri organise une rencontre avec des témoins, rescapés-auteurs.
Le 25 juin, la compagnie Uz & Coutumes jouera leur pièce de théâtre Hagati yacu, Entre nous au lieu Sans Nom.
Pour ces événements voir la plaquette de Cauri.



Commémorer c'est ne pas oublier. Laisser s'installer le silence, la négation ou le déni c'est, selon la formule, "tuer une seconde fois". 
D'avril à juillet 1994 des enfants, des femmes et des hommes ont été exclus de l'Humanité par un projet politique criminel longuement préparé. Ces victimes, et peut-être encore plus les rescapé-es, ont besoin de la présence de chacun-e de nous pour les accompagner, et pour les ramener dans la grande communauté humaine que nous formons.
En tant qu'être humain, nous sommes toutes et tous affecté-es par un génocide parce que c'est une part de ce grand ensemble appelé Humanité qui en a été bannie.
En tant que français-es, nous sommes toutes et tous concerné-es par le génocide des Tutsi du fait de la complicité des autorités françaises de l'époque avec le régime rwandais génocidaire.
En tant que Bordelais-es, il est de notre responsabilité d'analyser les prises de positions actuelles et passées d'Alain Juppé, alors ministre des affaires étrangères.
Par respect pour les victimes et les rescapé-es, nous devons nous approprier cette Histoire.
Le génocide des Tutsi n'est pas seulement l'affaire des Tutsi.
Pour qu'ils ne se sentent pas une nouvelle fois abandonnés, soyons à leurs côtés.

Quelques liens :
- En novembre dernier, Survie Gironde a organisé un ciné-débat à l'Utopia autour du film Tuez les tous ! Vous pouvez visionner ici le débat avec François Graner (à partir de la 9ème minute) qui a suivi la projection.
- Le "4 pages" de Survie qui résume la complicité des autorités françaises.
- La plainte de Survie visant des responsables français pour complicité de génocide.
- 20 documents officiels (notes, télégrammes, etc, diplomatiques ou militaires français) pour comprendre le rôle de l'État français.
- Un article à propos de la lettre ouverte adressée à Alain Juppé en 2014.


Merci de participer à la diffusion la plus large possible de ces événements.
Vous retrouverez ces infos et pouvez également les faire suivre via facebook.




jeudi 2 mars 2017

COMMUNIQUE : LA CARAVANE PANAFRICAINE A BORDEAUX

RÉUNION PUBLIQUE : L’AFRIQUE EN DÉBAT DANS LES PRÉSIDENTIELLES DE 2017 EN FRANCE

VENDREDI 3 MARS A 18H A L’ATHÉNÉE MUNICIPALE

La campagne des élections présidentielles de 2017 bat son plein dans les média avec les interventions et discours des candidats et des différents partis politiques .
Les enjeux des relations entre la France et les pays d’Afrique sont largement occultés . Pourtant la France entretient de nombreux liens de domination politique, économique, militaire et culturel avec les pays d’Afrique notamment ses anciennes colonies en Afrique subsaharienne et au Maghreb .
Citoyens et citoyennes, nous devons interpeller les candidats sur leurs options quant aux relations franco-africaines et réaffirmer les droits des peuples africains à la souveraineté nationale , à la véritable démocratie et au progrès social. La solidarité et l’amitié entre les peuples de France et d’Afrique sont plus que jamais à l’ordre du jour.

Venez en débattre le vendredi 3 mars à 18H à l’Athénée municipale à Bordeaux place St Christoly.

Les signataires : COSIM Aquitaine, ASSESYB, MBDHP, Survie Gironde, Cheick Sow, MRAP33, CAURI.


jeudi 23 février 2017

Mardi 28 février : Conférence sur la françafrique d'hier à aujourd'hui

L'association Survie Gironde revient sur la genèse de la françafrique pour comprendre ce phénomène contemporain qui n'a jamais cessé et qui maintient la tutelle économique, politique et militaire de la France sur ses anciennes colonies.

La conférence sera suivie d'un débat avec le public.

Rendez vous à l'auditorium du forum des arts et de la culture à Talence.

Tram B arrêt Forum à partir de 20h30.

Vendredi 24 février : Rencontre avec Alain Deneault autour de son livre sur Total

Survie Gironde vous propose de rencontrer Alain Deneault qui nous présentera son nouvel ouvrage "De quoi Total est-elle la somme ?".

À partir de douze exemples emblématiques des pratiques délictueuses (compétition déloyale, évasion fiscale, pillage des ressources naturelles, etc.) de la société Total dans le monde, l'auteur démontre que la multinationale parvient à façonner les lois et les procédures à son avantage, grâce au lobbying, au trafic d'influence et aux commissions occultes.

Cette présentation sera suivie d'un débat avec la présence de plusieurs associations : Survie Gironde, Peuples solidaires, les Amis de la Terre Gironde, Oxfam Groupe Local Bordeaux, CCFD - Terre Solidaire Gironde

Cet événement est organisé en partenariat avec Machine à Lire.

RDV dés 19h30 à l'IUT Bordeaux Montaigne
1, rue Jacques Ellul / Place Renaudel
33 800 Bordeaux

Entrée libre !


dimanche 10 avril 2016

Lundi 18 avril : soirée sur la Centrafrique à l'Athénée Libertaire



Si les médias s'intéressent ces derniers jours aux accusations de viols sur mineurs portées contre des militaires français dans ce pays, rien n'est dit de la très grande influence à la fois des institutions françaises et des réseaux françafricains en Centrafrique. 
Pourquoi et comment ce pays se retrouve-t-il en plein chaos ?
Comment s'organise l'exploitation de ses ressources naturelles ?
Quels sont les enjeux militaires, économiques, diplomatiques français ?
Quels liens peut-on faire entre le maintien d'une domination coloniale et le "terrorisme" ?
Autant de questions que nous pourrons aborder en votre présence.



Notez également que SURVIE a co-signé une tribune sur libération.fr intitulée :


Cet appel fait suite à la rédaction par SURVIE d'un dossier complet sur la coopération militaire française au service des dictatures, à l'occasion des élections au Congo-B, Gabon, Tchad et à Djibouti.
Si vous pensez déjà tout savoir, vous pouvez tester le quizz en ligne de SURVIE !
La soirée du 18 avril sera l'occasion de retrouver ce dossier sur notre stand.




vendredi 22 avril 2016 : l'État Français et le génocide des Tutsi





En novembre 2015 SURVIE a déposé plainte contre X pour des faits de complicité de génocide et complicité de crime contre l'humanité.
Cette plainte vise des responsables politiques et militaires français en poste au début des années 90 pour l'assistance qui a été fournie au régime qui a préparé puis commis ce génocide, notamment sous la forme de livraisons d'armes et de munitions avant et pendant le génocide.

SURVIE GIRONDE vous invite à cette réunion publique pour échanger et répondre à vos questions à propos des nombreux éléments qui ont amené SURVIE à déposer cette plainte.
Pour aller plus loin : http://survie.org/genocide


suite à la sortie d'un livre sur lui, le maire de Bordeaux Alain Juppé a tweeté, avec 30 minutes d'avance sur le 1er avril mais 22 ans de retard sur l'Histoire, que "faire procès à la France de porter une part de responsabilité dans le génocide au Rwanda est une honte et une falsification historique".

A la suite de cette nouvelle négation du rôle des autorités politiques et militaires françaises, la Communauté Rwandaise de France a lancé une pétition que nous vous invitons fortement à signer et faire signer :

Voir également cette tribune dans Jeune Afrique à propos d'Alain Juppé :


Enfin, parmi les articles parus à l'occasion des 22èmes commémorations du génocide, nous vous invitons à prendre connaissance :
- d'une tribune dans lemonde.fr intitulée "Rwanda : il faut briser le silence !" dont SURVIE est signataire
- du "point de vue" de Sylvie Brunel également sur lemonde.fr
- du non avancement dans l'accès aux archives promis par François Hollande en avril 2015
- et de l'absurdité des arguments avancés par Dominique Bertinotti (descendre sur la page jusqu'à sa photo), mandataire des archives de François Mitterrand.





vendredi 19 février 2016

Les traités de libre-échange: régressions sociales, politiques et environnementales?

Survie Gironde et OSB IV organisent une table ronde autour des traités de libre-échange en place et à venir dans notre système économique de plus en plus globalisé.
A l'heure où l'Europe s'alarme de la signature potentielle de l'accord TAFTA de libre-échange avec l'Amérique du Nord, nous tenterons d'analyser cet accord et de le mettre en perspective avec les APE ("le baiser de la mort de l'Europe à l'Afrique" selon J.Berthelot) et le NAFTA, déjà en place en Amérique du Nord.

A cette occasion, nous ferons intervenir :

  • Braulio Moro, journaliste, économiste et membre de France Amérique Latine (FAL) qui présentera le NAFTA : traité en vigueur entre les Etats-Unis, le Canada et le Mexique.
  • Lala Hakuma Dadci membre de l'AITEC (Association Internationale de Techniciens, Experts et Chercheurs) qui abordera les APE (Accords de Partenariat Economique) entre l'Union Européenne et les pays d'Afrique de l'Ouest.
  • Léo Charles, membre du collectif Stop Tafta 33 et d'Attac Campus Bordeaux, qui exposera les enjeux du TAFTA, le traité de libre-échange économique entre les Etats-Unis et l'Union Européenne.

Ces présentations seront suivies d'un débat entre le public et les intervenants. De plus des stands d'information seront tenus avant et après la table ronde avec : ATTAC 33, FAL 33, Peuples Solidaires, Les Amis de la Terre et Survie Gironde.


Entrée Libre- Venez nombreux !


PS: Une vidéo permettant de mieux comprendre les enjeux liés aux APE.

mercredi 3 février 2016

Semaine Anticoloniale 2016

Survie Gironde participera à la semaine anticoloniale 2016, aux côtés de nombreuses autres associations.
En particulier, nous vous invitons le 25 Février à une table ronde sur le thème:


L'Etat d'Urgence: un outil de maintien de l'ordre colonial

Nous nous intéresserons aux racines coloniales de l'État d'urgence, que nos députés viennent de prolonger de 3 mois, et décortiquerons ensemble la doctrine à l’œuvre quand il s'agit de restreindre les libertés sous couvert de "lutte contre le terrorisme", que ça soit en France ou dans les anciennes colonies d'Afrique.
RDV 19h30 à l'Athénée Libertaire, 7 rue du Muguet à Bordeaux (proche du cours V. Hugo)
Entrée libre.

Sur le même sujet, Survie a réalisé un dossier intitulé les dangereuses impostures de la "guerre contre le terrorisme"  rassemblant des textes et articles publiés récemment visant à apporter divers éclairages sur les origines coloniales de l’état d’urgence, sur la « guerre contre le terrorisme » menée en Afrique et sur ses enjeux en Afrique et en France. Vous le trouverez sur le site de Survie mais également en le téléchargeant via ce lien - http://survie.org/IMG/pdf/Dossier_etat_d_urgence_terrorisme_VFinale_mise_en_page-2.pdf

Enfin, nous vous invitons également à lire l'édito d'Odile Tobner dans le mensuel de l'association Billets d'Afrique et d'Ailleurs.



mercredi 27 janvier 2016

Retrouver la conférence de Nicolas Sersiron

Lors de la Semaine de la Solidarité Internationale 2015, Survie Gironde avait organisé une conférence autour des impacts sociétaux et environnementaux de la dette, en invitant Nicolas Sersiron, président du CADTM France.
A tous ceux qui n'ont pu assister à cette intervention, et à ceux qui souhaitent la revoir, elle est à présent accessible sur le net.
Bon visionnage